Big data Toronto

Visiter le site : Big data Toronto
Les données volumineuses encore appelées big data sont au cœur de plusieurs réflexions et analyses. Si elles sont bien exploitées, les données volumineuses peuvent notamment impacter considérablement la rentabilité d’une entreprise en ce qu’elles permettraient aux dirigeants de redéfinir leurs stratégies commerciales. La ville de Toronto concentre dans le mois de juin 2018 une grande conférence qui se penchera sur les questions liées à l’exploitation des grosses données. Les pages de cette plateforme sont essentiellement consacrées à ce rendez-vous international qui réunira des experts, des patrons d’entreprises venus de tous les quatre secteurs du globe.
Sur ce site, les modalités de cette conférence internationale autour du big data vous sont amplement détaillées. Vous avez notamment la possibilité de vous inscrire directement sur la plateforme en vue de prendre part à ces assises.
Big data Toronto

Thématique proche de Big data Toronto

Evolve Formation
Aujourd’hui, le numérique est en plein essor et il importe que vous soyez à son diapason. Toutefois, bien maîtriser l’informatique au point d’être à même de vous en servir partout est...
Digital 64, agence digitale à Biarritz
Digital 64, la prestigieuse agence web pilotée par l'expérimenté Adrien de Lamazière est à votre service si vous avez envie de recruter un directeur marketing et...
BearStudio: studio de développement numérique
Vous avez en projet de créer un site ou une application qui permettra de résoudre un problème majeur et d’apporter énormément de valeur ? Même si...
Trouver une société pour la réparation de fissures de fondation
Plusieurs facteurs mettent la résistance de la fondation d’une maison à rude épreuve. Finalement, la fondation finit par présenter des fissures dont la...
Service Webmaster : un site pour en apprendre plus sur le métier de webmaster
Avant qu’un site internet soit disponible en ligne et consultable par les internautes, un webmaster doit nécessairement intervenir là-dessus. Et puisqu’aujourd’hui...